Campagne de France - FRA147 - 600 milles (miles)

on . Posted in 2016 Blogs

Campagne de France est à moins de 600 milles de la ligne d'arrivée.

Pourquoi est-ce significatif?
Tout simplement parce que lorsque l'on fait des longues courses océaniques on essaye toujours vers l'arrivée de trouver une course que l'on connait bien et que l'on a déjà faite, d'une longueur équivalente au nombre de milles qu'il nous reste  à parcourir, pour se donner une idée de ce qu'il nous reste à faire . Hors, 600 milles, à peu de chose près, correspond à la distance de la célèbre Fastnet Race. Donc, quand on est à 600 milles du but, on se dit toujours "il ne nous reste plus qu'un Fastnet" à faire.

Sauf que ce n'est pas du tout pareil. A quelques bord près, de portant de surcroit, nous sommes presque sur la ligne droite pour finir cette RORC Transatlantic Race. Alors que la Fastnet Race est loin d'être une ligne droite.
En effet, cette course part de Cowes, longe la côte sud anglaise, traverse la Mer Celtique pour aller virer le phare Fastnet situé au large de la pointe sud ouest de l'Irlande, retraverse la Mer d'Irlande, et l'arrivée se juge à Plymouth, frontière entre le Devon et la Cornouaille. Donc peu de chance de faire l'ensemble du parcours entièrement au portant, sauf météo exceptionnelle que l'on attend toujours.

La Fastent Race est certainement la reine de la Course au Large, tout du moins de par son antériorité. La première édition eu lieu en effet en 1929 et fut gagnée par le cotre pilote Jolie Brise. Depuis cette course a lieu immancablement tous les 2 ans, les années impaires. Seules les éditions de 1941 et des quelques années impaires qui suivirent n'eurent pas lieu, on se doute de la raison. Les régatiers avaient autre chose à faire. D'ailleurs, pour l'annecdote, le Fastnet de 1939 fut gagné en temps compensé par le ketch anglais Bloodhund, mais en temps réel par le ketch West Wind mené par un équipage de la Kriegsmarine. Un "vent d'ouest" qui annonçait peut-être une brise à venir de l'Est un peu frisquette. A noter que si vous chercher les résultats du Fastnet sur wikipedia, bizarrement, l'édition de1939 est la seule où le vainqueur en temps réel n'est pas cité, à moins que cela ai été rectifié depuis, mais en tous cas il y a encore 3 ans ce n'était pas le cas...

L'édition de 1979 est restée tristement gravée dans les mémoires, car une dépression soudaine et très creuse s'était abattue sur la flotte en Mer d'Irlande, entraînant de nombreux naufrages et malheureusement la perte de beaucoup de vies humaines. J'ai courru cette édition sur le grand sloop Gauloises 3 et nous avons essuyé la tempête sur le trajet du retour et au portant, donc dans des conditions acceptables, alors que malheureusement se sont les petits bateaux sur l'arrière qui ont ramassé le plus fort du coup de vent. Cette édition dantesque a vu la victoire de Tenacius, mené par Ted Turner.

Comme la Fastnet est une course anglaise et non française, le drame de l'édition 1979 n'a pas remis la course en cause et l'édition de 1981 eut bien lieu, comme il se doit, ne serait-ce qu'en hommage aux 19 victimes. Ceci est d'autant plus logique que chacun s'engage dans une course en prenant ses responsabilités et qu'il appartient à chaque Skipper de prendre la décision, à tout moment, de continuer ou pas une course, selon les circonstances. Il n'y a donc aucune logique à aller chercher des responsables lorsqu'un tel drame arrive et il est bien dommage que l'évolution de certaines sociétés ou pays pousse à aller systématiquement chercher des responsables, encombrant les tribunaux de gens qui n'ont rien à y faire, au lieu de s'occuper de ceux qui mériteraient vraiment de répondre de leurs actes.

2017 est donc une année à Fastnet et Campagne de France doit s'y engager, en espérant y retrouver une nombreuse flotte de Class40.

En attendant, il nous reste "environ un Fastnet" à faire pour finir cette Transat...

Campagne de France, à moins de 600 milles de l'arrivée de la RORC Transat à Grenada.